Mot du directeur Jean-Philippe Rapp

Jean-Philippe Rapp, journaliste, est l’homme qui a fait le plus d’émissions en direct de toute l’histoire de la TSR.

Une carrière de 34 ans, au cours de laquelle il co-dirigea notamment Temps présent de 1981 à 1986, créa le TJ Midi qu’il anima de 1987 à 1992 avant de reprendre la présentation principale du TJ Soir de 1993 à 1996. Dès l’automne 1996, il lance l’émission Zig Zag Café tout en assurant la réussite du Festival International Médias Nord Sud dont il est aujourd’hui le directeur. Une carrière exceptionnelle d’un homme passionné de télévision, d’authentique proximité et de rencontres. A la recherche d’une parole vraie, dépouillée des artifices du paraître.

LE GRAND LARGE

Vous aimez la montagne, la nature, l’environnement, le dépassement de soi ? Vous rêvez d’Arctique, de grand large glacé, de terres inexplorées, de terre banquise? Vous souhaitez découvrir les cultures du monde?

BIENVENUE au Festival International du Film Alpin des Diablerets. Vous y rencontrerez les très grands, Jean Troillet, Bruno Jelk, Claude Nicollier, Nicolas et Loris Falquet et des réalisateurs de films documentaires aux quatre coins de la planète. Pour paraphraser la devise olympique toujours plus haut, plus froid, plus abrupte. Des talk-shows l’après-midi avec les acteurs d’aventures hors du commun, mais aussi des photographes et des écrivains témoins d’ici et d’ailleurs. On y retrouvera d’inattendus grimpeurs comme ces jeunes défavorisés et en risque de marginalisation qui trouveront la force de vaincre un sommet himalayen. Quête de valeur et fierté de soi. Des espaces conviviaux où il fait bon échanger, autour d’un verre, d’une raclette ou d’un plat népalais, vous seront proposés. Un village, le GAU-Village, édifié pour la circonstance renforcera la capacité d’accueil du public et son confort. Mais surtout et c’est la principale raison d’être du festival, des projections qui démontrent le splendide développement des films consacrés à la montagne sous toutes ses formes. Puis le Festival se souviendra du 25 avril 2015 à 11 heures: Katmandou et tout le Népal frappés par un séisme d’une violence inouïe. Et de la dignité, également du courage, de la solidarité de toute une population qui se remet au travail et reconstruit. Il se souviendra aussi de ceux qui voulaient danser dans le ciel et qui n’en sont pas revenus vivants. Ils nous avaient fait rêver.

Merci à tous

d'être là!