Communiqué de presse

Août 2016

Record d’affluence pour le Festival international du film des Diablerets
L’édition 2016 du Festival international du film des Diablerets (FIFAD) s’est achevée ce week-end avec un nouveau record d’affluence. Près de 22’000 personnes ont suivi la manifestation.

Le Grand Prix du festival est allé au film australien « Sherpa » de Jennifer Peedow. « C’est un énorme succès. Si je n’étais pas satisfait, je serais un ingrat », a déclaré Jean-Philippe Rapp, directeur du festival. « Le succès ne se mesure pas seulement à la fréquentation, il se lit aussi sur les sourires des spectateurs qui ont suivi le festival », a-t-il encore indiqué.

« Sherpa », le film primé par festival, témoigne du conflit entre alpinistes occidentaux qui souhaitaient poursuivre l’ascension de l’Everest et les sherpas après le décès tragique de seize d’entre eux tués par la chute d’un bloc de glace.

Décision à l’unanimité

Le prix du public est allé au film « Ne te dégonfle pas » de Mélusine Mallender (France). Partie à la rencontre de femmes de Birmanie, son oeuvre offre « une magnifique approche, tout en finesse, de la réalité d’un pays ».

Le jury indique avoir pris ses décisions « quasiment toujours à l’unanimité ». L’édition 2017 est déjà assurée, selon les organisateurs.

 

Communiqué 47ème édition
La 47ème édition du Festival International du Film Alpin des Diablerets se tiendra du 6 au 13 août 2016

Le FIFAD est une compétition de documentaires en cinq catégories : montagne, environnement, exploits et aventures, sports extrêmes, cultures du monde. Trente films ont été sélectionnés (sur 140 reçus) réunissant le meilleur de la production du moment. Un jury de professionnels se chargera de distinguer les meilleurs.

PROGRAMMATION 

Les grandes tendances de l’édition 2016 seront : l’aventure et le grand Nord, le séisme au Népal et la montagne défi pour les jeunes défavorisés. Par ailleurs, toute une série de documentaires démontrera la vivacité et l’intérêt de la production. C’est également un lieu de rencontres et d’échanges lors notamment d’après-midi thématiques :

  • Hommage à quelques personnages d’exception qui seront présents :
    • Jean Troillet
    • Bruno Jelk
    • Sylvain Saudan
    • Jérémie Heitz
    • Claude Nicollier
  • Accueil à ceux qui, revenus d’expéditions proches ou lointaines, viendront partager leurs émotions avec le public :
    • Les Flying Frenchies démonstration musicale en mémoire de Tancrède Melet
    • Les frères Falquet
    • Patrick Durrenberger « Kishtwar Expédition Himalayenne 2015 »
    • Omar Agustoni « le printemps des rennes »
    • Claude Marthaler « embrasser la terre »
    • Géraldine Fasnacht « la face cachée »

DURANT LA SEMAINE

Chaque jour des talk-shows ont lieu l’après-midi avec des aventuriers hors du commun, mais aussi des photographes et des témoins d’ici et d’ailleurs. Des héros certes, des passionnés, des amoureux de la montagne mais pas seulement. On y retrouvera d’inattendus grimpeurs, comme ces jeunes défavorisés et en risque de marginalisation de la banlieue parisienne qui trouveront la force de vaincre un sommet himalayen parce que le défi leur est proposé, dans « par delà les hauteurs » le 12 août. Autre temps fort, autour du Népal, le jeudi 11 août avec un film document « Langtang » tourné avec Kilian Jornet arrivé sur place au lendemain du séisme du 25 août 2015 et qui fit plus de 8’800 morts. Il témoigne. Des représentants de différentes associations et des Népalais feront le point sur l’état de la reconstruction.

Nous vivrons également un moment exceptionnel avec le salut des autorités et de la population des Diablerets à Claude Nicollier premier et seul astronaute suisse, astrophysicien, spationaute qui a participé à 4 missions dans l’Espace dont la famille est originaire de Vers-l’Eglise sur la commune du lieu. En sa présence et celle des autorités le centre des Congrès où se tient le Festival sera baptisé « Maison des Congrès Claude Nicollier »

PROGRAMME DES CONFERENCES ET ATELIERS

Chaque après-midi de la semaine, du 8 au 12 août un talk-show (film et discussion)

Thèmes

  • « Le grand Nord sur les traces du réchauffement climatique » avec Thierry Meyer rédacteur en chef de 24 heures et ses équipes.
  • Claude Nicollier « liens familiaux et Espace » cérémonie à l’occasion du changement de nom de la maison des congrès.
  • Népal et le point sur le mouvement de solidarité et la reconstruction.
  • La montagne-défi ou l’occasion de dépassement de soi pour des jeunes en recherche d’identité.
  • La montagne a une mémoire (plate-forme de la FONSART, samedi 13) en introduction de la remise des prix avec Gilles Marchand, Directeur de la RTS et Felix Bollmann, président de la FONSART.

Fifad_CPresse-25

Août 2015

Nouveau record d’affluence au Festival International du Film des Diablerets

Le Festival du Film des Diablerets a de nouveau pulvérisé cette année son record de fréquentation. Il a été suivi par un peu plus de 20’000 personnes. De nombreuses projections ayant fait salle comble dans les deux salles du Festival, un écran extérieur a été activé plusieurs soirs de suite pour permettre aux spectateurs n’ayant pas trouvé de place d’assister à la projection.

Une formule qui convainc

Le FIFAD approche la montagne au fil de différentes catégories. Parmi elles : montagne, environnement, exploits et aventures, sports extrêmes/freeride. Cette formule, la présence d’invités marquants (de Géraldine Fassnacht à Silke Pan, vice-championne du monde de handbike, de Claude Nicollier à Mike Horn, de Monseigneur Lovey à Marc Ristori et Christian Constantin) et un accent fort sur les destins et les aventures humaines, sont les raisons de ce succès.

Des aventures humaines qui se retrouvent également au coeur du palmarès 2015.

Ainsi, le Grand prix du Festival revient cette année à Jeff Lowe’s Metanoïa, de James Aikman. Un film choisi à l’unanimité par le jury. Il retrace le destin de l’alpiniste Jeff Lowe. Véritable légende de la montagne, auteur de centaines de premières ascensions et créateur d’innovations techniques, Jeff Lowe lutte aujourd’hui contre une maladie neurologique qui progresse et l’emmène vers la mort. Le jury a récompensé « un film porteur d’émotions, avec un personnage central exceptionnel et une leçon de vie extraordinaire. » Il en retient également la réalisation, à la hauteur de l’enjeu, retraçant avec justesse une page marquante de l’alpinisme.

Prix du jury, Tashi and the Monk témoigne de la rencontre entre un moine bouddhiste, de retour au pays pour ouvrir un orphelinat, et Tashi, jeune enfant abandonné, marqué par la vie. Là aussi, l’émotion, la justesse de la réalisation, l’évolution des personnages ont convaincu les jurés.

Dans les diverses catégories :

Taïga, d’ Hamid Sardar, sur le lien homme – loup et l’évolution de la Mongolie, a obtenu le diable d’or en Environnement.

Le film Unter die Bären, de Roman Droux, suivant un homme qui, en Alaska, vit parmi les ours pour les étudier, a reçu le prix Exploits / aventures.

Le Diable d’or en Sports extrêmes est décerné à Redemption, the James Pearson’s story, de Paul Diffeley et Chris Prescott. Un film britannique très axé sur l’escalade, avec pour le jury une forte valeur ajoutée en terme de fonds.

Le prix Montagne est attribué à Tour du Paine, de Raphaël Jochaud. Un film sur une expédition avec trois anglais et un français, entre ascension difficile et humour omniprésent.

Le prix du public est décerné à 13 faces du Valais, de David Carlier et Yannick Bacher. Un voyage au coeur du canton, avec13 protagonistes, sportifs, aventuriers, guides.

Le film Back to the Fjords, de Seb Montaz, qui suit un groupe de français (Flying Frenchies) volants repoussant les limites dans la pratique de la slackline et du base jump avec des cascades toujours plus incroyables, des expériences a remporté le prix des Jeunes.

Egalement. Le Mérite Alpin 2015 a été remis à Yvette Vaucher. une alpiniste émérite et première femme qui a réalisé la face Nord du Cervin.

Le FIFAD poursuit donc sa route, privilégiant des films avec fonds et des rencontres humaines fortes. Un choix plébiscité cette année encore. Ce succès probant pousse le comité à trouver de nouvelles solutions pour optimiser le confort de futurs spectateurs.

LEWIS GASHAZA - Yvette Vaucher

Juillet 2015

Le Festival du film alpin des Diablerets s’annonce festif

La 46e édition du Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD) sera particulièrement festive du 8 au 16 août, annoncent ce lundi 27 juillet 2015 les organisateurs. Trente films ont été sélectionnés et seront soumis au jury. Ateliers et expositions sont aussi au programme.

Rencontres et découvertes

Le 150e anniversaire de la conquête du Cervin, le bicentenaire du Valais et le 1500e anniversaire de l’Abbaye de Saint-Maurice, les raisons de célébrer ne manquent pas. Mais le FIFAD, c’est aussi des rencontres et des découvertes.

Une large place sera faite aux figures du dépassement de soi, comme Jean-Yves Michellod, guide freerider et vainqueur de l’Xtreme de Verbier, Marc Ristori ancien pilote de motocross ou Silke Pan, ancienne artiste de cirque et recordwoman du marathon en handbike.

D’autres viendront partager leurs émotions comme Géraldine Fasnacht et son rêve de femme oiseau, les Flying Frenchies avec Tancrède Melet et Julien Favreuille, ou les frères Falquet et le groupe de musique The Two. (ats/Newsnet)

CPresseFIFAD-3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juin 2015

Le FIFAD à Paris!

Une délégation du comité du Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD) dirigé par Olivier Français et Jean-Philippe Rapp s’est rendue à Paris cette semaine.

Objectifs: resserer les liens avec les revues spécialisées dans le domaine de la montagne et préparer une éventuelle participation en décembre à Paris Climat 2015.

Une conférence de presse s’est tenue à l’invitation de l’Ambassade de Suisse avec la participation du Club Alpin Suisse, Suisse Tourisme et Alpes Vaudoises.
Etait également là, le grand champion Taïg Khris.

Une réception s’est ensuite tenue dans le jardin de l’Ambassade.  Une invitation tout public a été faite en soirée au cinéma la Pagode. Une projection franco-suisse a été proposée « Ligne de vie » (FR) et « Tous les jours la nuit » (CH).

La séleciton 2015 du FIFAD, qui se tiendra du 8 au 16 août, mettra au concours 12 films français, 9 suisses, 2 anglais, 2 américains, 1 italien et 1 autrichien.

conference_presse_taig_NB

 

Août 2014

Nouveau record d’affluence pour le Festival du Film des Diablerets

Le jury a récompensé des films d’une belle densité, et d’une grand variété.

18’000 personnes ont vécu au rythme du Festival du Film des Diablerets cette année. Une affluence record. Elle s’explique notamment par la présence au festival de têtes d’affiches marquantes, de Killian Jornet, champion d’ultra-trail, à Géraldine Fasnacht, et passant par les frères Falquet et Eric Lapied, réalisateur de prestige de films animaliers. Mais aussi par une programmation éclectique, qui se décline entre exploits, défis personnels, approches de la nature ou des cultures du monde, sans perdre la notion d’intensité d’un regard ou d’une démarche.

La fidélisation du public au festival, de même que l’augmentation de sa fréquentation, confirment la justesse de l’ouverture FIFAD à ces diverses catégories. Les séances de projection étaient souvent complètes tant l’après-midi que le soir. D’année en année, le FIFAD poursuit donc sa belle relation au public.

Le Grand Prix du jury est allé au film Defaid a Dringo, d’Alan Hugues. Un documentaire qui retrace l’histoire d’un passionné d’escalade, brillant, qui décide de rester fidèle à ses racines, à son pays. Maçon, menuisier, puis éleveur de moutons, il retrouve l’escalade comme point d’ancrage suite à un drame. Le jury, touché par la densité des personnages, a relevé, à son propos, l’intensité de son engagement, aussi grand dans l’exercice de ses métiers, dans sa fidélité à une lignée, que dans son art de la grimpe.

D’un point de vue général, le jury relève, cette année, la grande diversité de films de qualité proposés. Depuis des exploits comme celui de David Lama, grande star de l’escalade, qui se confronte au Cerro Torre, dans un film à grand spectacle (Cerro Torre, de Thomas Dirnhofer), jusqu’au portrait intimiste d’une très jeune femme qui va reprendre une petite exploitation de montagne de Suisse, par amour des bêtes. Autre film qui a marqué tant le jury que le public, qui lui a donné ses faveurs, Tous les jours la nuit, de Jean-Claude Wicky, sur les mineurs de Bolivie, dont le labeur quotidien, entre difficultés de respirer, taille de la roche à la main, recherche de la découverte du minerais, ont des similitudes avec les conditions extrêmes des alpinistes. Mais ici, dans les entrailles de la montagne, ces difficultés sont subies, plutôt que choisies. Reste la dignité face aux conditions précaires, qui a touché tant le jury que le public.
La densité des personnages et la qualité des regards a été déterminante dans l’ensemble des choix du jury.

Le prix du jury des jeunes est allé à Ligne de vie, récit d’une initiation à la slackline qui se termine par une traversée sur un fil au-dessus d’un précipice de 60 mètres.

Voici le palmarès complet:

  • Grand Prix du festival des Diablerets, Prix de la RTS : Defaid a dringo,  d’Alan Hugh
  • Diable d’Or Montagne : Cerro Torre, de Thomas Dirnhofer
  • Diable d’Or Environnement : La belle et ses bêtes, de Nicole Weyer
  • Diable d’Or en catégorie Exploits et Aventure : Cave Connection, de Niko Jäger
  • Diable d’Or en catégorie Freeride et Sports Extrêmes : Pau Escalé go to the parad-ice, d’Eduard Miguel Costal
  • Diable d’Or en catégorie Culture du Monde : Tous les jours la nuit, de Jean-Claude Wicky
  • Prix du public : Tous les jours la nuit, de Jean-Claude Wicky
  • Prix spécial du Jury : Sous les ailes de l’hippocampe, de François Suchel
  • Prix des Jeunes : Ligne de vie, de Jean-Daniel Lagant
  • Prix de la meilleure photographie : Mille et une traces, d’Anne et Erik Lapied

Pour toute question :

Julien Rapp
attaché de presse
+41 (0) 79 935 94 49